Nous POUVONS éliminer la pauvreté!

Par Seanna Strassburger
Catégorie: 12 à 17 ans

(Texte original anglais)

Selon moi, le gouvernement devrait offrir un logement sécuritaire et gratuit aux familles canadiennes admissibles. Ce logement peut être une maison communale, où les familles ont leur propre espace, mais où la cuisine et les aires communes sont pour tout le monde. Cela serait avantageux pour les familles touchées sous plusieurs aspects. Principalement, un tel logement permettrait de renouveler le sens du voisinage et de la collectivité. Tout le monde vivant dans le logement devrait contribuer au bon fonctionnement et utiliser ses compétences pour aider les autres si possible. Dans les aires communes, les résidents pourraient enseigner et transmettre leurs compétences aux autres, qu’il s’agisse de connaissances en cuisine, en entretien ménager ou en bricolage pour maintenir le logement en bon état, de travaux dans la cour, de covoiturage, etc.

Ce logement devrait être gratuit pour les familles dont le revenu est inférieur à un certain seuil. Lorsque la situation financière de ces familles deviendrait stable et s’améliorerait, leur loyer passerait à l’étape suivante : le loyer établi en fonction du revenu. Et lorsque les familles feraient assez d’argent et ne seraient plus admissibles au loyer établi en fonction du revenu, elles passeraient au loyer du marché. Ce programme vise à donner aux familles aux prises avec des problèmes financiers un logement sûr et sécuritaire pendant qu’elles redressent les autres problèmes afin de se sortir de la pauvreté.

Le but est de faire en sorte que les personnes qui ont très peu d’argent puissent utiliser l'espace pour suivre des formations, retourner aux études ou répondre aux besoins de leur famille. En éliminant ou en réduisant le coût du logement, ces familles auront la possibilité de travailler et d’utiliser leur revenu pour se procurer des services nécessaires pour améliorer leur qualité de vie : de meilleurs aliments, une meilleure éducation, un meilleur accès aux soins de santé et la possibilité d’épargner. Mon espoir est que les enfants grandissent en voyant des membres de leur famille ou de leur collectivité réussir et qu’ils choisissent d’améliorer leurs propres chances de carrière en ayant de bonnes notes à l’école et en faisant des études supérieures. Avec un peu de chance, ils briseront le cycle de toutes ces générations qui ont compté sur l’aide sociale. Ces jeunes seraient aussi plus proactifs en ce qui concerne leur santé et celle des autres, créant ainsi une population en meilleure santé, ce qui allègera par la suite le fardeau du coût des soins de santé pour le gouvernement.

Si tous les Canadiens avaient accès à un logement abordable ou gratuit, la pauvreté diminuerait, ce qui créerait indirectement un environnement plus sécuritaire. Il existe un lien direct entre la pauvreté et un taux élevé d’incarcération, qui coûte aux contribuables et au gouvernement une somme considérable chaque année.

Il y aurait une diminution des paiements en aide sociale. On estime à 720 millions de dollars par année la valeur financière de cette aide à l’échelon provincial.

Cette idée ne serait pas bon marché. Elle exigerait du gouvernement beaucoup d’argent pour commencer et les impôts augmenteraient, mais en fin de compte, le gouvernement économiserait sur les coûts liés notamment à l‘aide sociale, aux soins de santé, aux faillites, etc. Une fois les immeubles payés, les résidents s’occuperaient de les entretenir, et les dépenses payées par les contribuables diminueraient; les impôts pourraient même être moins élevés.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel

** Fermé **

Merci à tous ceux qui nous ont soumis leurs idées créatives afin de nous aider à #RéduireLaPauvreté au Canada!

<span class="translation_missing" title="translation missing: fr-CA.projects.blog_posts.show.load_comment_text">Load Comment Text</span>