Davantage de souplesse pour les parents

Consultation has concluded

Chaque année, des centaines de milliers de familles canadiennes accueillent un nouvel enfant dans leur vie, et doivent concilier leurs exigences professionnelles et les exigences qui se rattachent à la prestation de soins pendant cette importante période.

Afin d’offrir des prestations de maternité et parentales de l’assurance-emploi (a.-e.) plus flexibles, ainsi que des congés non payés avec protection de l’emploi en vertu du Code canadien du travail aux travailleurs des entreprises sous réglementation fédérale, le gouvernement du Canada étudie de nouvelles options pour les Canadiens et Canadiennes admissibles qui s’absentent du travail afin de prendre soin d’un nourrisson ou d’un enfant nouvellement adopté en plus des 12 mois de prestations et congés de maternité et parentaux combinés actuellement disponibles :

  1. Permettre aux prestations de maternité et parentales combinées et aux congés non payés connexes d’être prolongés jusqu’à concurrence de 18 mois à un taux de prestations d’a.-e. moins élevé (un congé plus long, avec un montant d’argent moins élevé par mois)

  2. Permettre au montant actuel des prestations parentales et au congé non payé connexe d’être pris en blocs de temps plus courts et répartis sur une période pouvant aller jusqu’à 18 mois plutôt que sur 12 mois

Chaque option ferait en sorte que le même montant total de prestations d’a.-e. soit versé, et chaque option implique des considérations pour les employés et leur famille, ainsi que pour les employeurs. Pour chaque option, la durée des prestations de maternité de l’a.-e. et du congé connexe ne changerait pas.

Alors que nous étudions les façons de réaliser ces options, nous aimerions avoir vos commentaires afin de nous renseigner sur ce qui importe le plus pour vous. Joignez-vous à la discussion – faites-nous part de vos idées et de vos experiences.

Nous vous invitons à lire le document de travail avant de soumettre vos points de vue.

Notez bien : Le Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) offre des prestations de maternité et parentales ainsi que des prestations de paternité aux résidents de la province du Québec. Par conséquent, les résidents du Québec ne sont pas admissibles aux prestations de maternité et parentales de l’assurance-emploi. Cependant, si vous êtes un résident du Québec, nous vous invitons à nous faire part de vos points de vue et de vos commentaires.


Chaque année, des centaines de milliers de familles canadiennes accueillent un nouvel enfant dans leur vie, et doivent concilier leurs exigences professionnelles et les exigences qui se rattachent à la prestation de soins pendant cette importante période.

Afin d’offrir des prestations de maternité et parentales de l’assurance-emploi (a.-e.) plus flexibles, ainsi que des congés non payés avec protection de l’emploi en vertu du Code canadien du travail aux travailleurs des entreprises sous réglementation fédérale, le gouvernement du Canada étudie de nouvelles options pour les Canadiens et Canadiennes admissibles qui s’absentent du travail afin de prendre soin d’un nourrisson ou d’un enfant nouvellement adopté en plus des 12 mois de prestations et congés de maternité et parentaux combinés actuellement disponibles :

  1. Permettre aux prestations de maternité et parentales combinées et aux congés non payés connexes d’être prolongés jusqu’à concurrence de 18 mois à un taux de prestations d’a.-e. moins élevé (un congé plus long, avec un montant d’argent moins élevé par mois)

  2. Permettre au montant actuel des prestations parentales et au congé non payé connexe d’être pris en blocs de temps plus courts et répartis sur une période pouvant aller jusqu’à 18 mois plutôt que sur 12 mois

Chaque option ferait en sorte que le même montant total de prestations d’a.-e. soit versé, et chaque option implique des considérations pour les employés et leur famille, ainsi que pour les employeurs. Pour chaque option, la durée des prestations de maternité de l’a.-e. et du congé connexe ne changerait pas.

Alors que nous étudions les façons de réaliser ces options, nous aimerions avoir vos commentaires afin de nous renseigner sur ce qui importe le plus pour vous. Joignez-vous à la discussion – faites-nous part de vos idées et de vos experiences.

Nous vous invitons à lire le document de travail avant de soumettre vos points de vue.

Notez bien : Le Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) offre des prestations de maternité et parentales ainsi que des prestations de paternité aux résidents de la province du Québec. Par conséquent, les résidents du Québec ne sont pas admissibles aux prestations de maternité et parentales de l’assurance-emploi. Cependant, si vous êtes un résident du Québec, nous vous invitons à nous faire part de vos points de vue et de vos commentaires.


FERMÉ: Cette discussion est terminée.
Discussions: Tout (4) Ouvrir (0)
  • Possibles changements

    il y a environ 2 années
    Fermé: cette discussion est maintenant complete

    Vous devez être connecté pour pouvoir ajouter un commentaire.

    Rhdcc hrsdc 06677

    Veuillez nous faire part de vos idées et de vos expériences :

    Quels sont certains des avantages ou des inconvénients des prestations de maternité et parentales d’a.-e. combinées et d’un congé connexe sur une période de temps plus longue (c.-à-d., jusqu’à concurrence de 18 mois, plutôt que 12 mois)?

    Quels sont certains des avantages ou des inconvénients d’accepter des prestations parentales d’a.-e. ou des congés parentaux en blocs de temps plus courts et répartis sur une période plus longue de jusqu’à 18 mois (plutôt que sur 12 mois)? (Par exemple, un parent indique son intention de prendre un certain nombre de semaines de congé, retourne temporairement au travail, puis reprend son congé parental.)

    Veuillez nous faire part de vos idées et de vos expériences :

    Quels sont certains des avantages ou des inconvénients des prestations de maternité et parentales d’a.-e. combinées et d’un congé connexe sur une période de temps plus longue (c.-à-d., jusqu’à concurrence de 18 mois, plutôt que 12 mois)?

    Quels sont certains des avantages ou des inconvénients d’accepter des prestations parentales d’a.-e. ou des congés parentaux en blocs de temps plus courts et répartis sur une période plus longue de jusqu’à 18 mois (plutôt que sur 12 mois)? (Par exemple, un parent indique son intention de prendre un certain nombre de semaines de congé, retourne temporairement au travail, puis reprend son congé parental.)

    Réponses fermées
  • Fermé: cette discussion est maintenant complete

    Vous devez être connecté pour pouvoir ajouter un commentaire.

    Rhdcc hrsdc 09867

    Qu’est-ce qui a influencé votre décision quant à la durée de votre congé pour prendre soin d’un enfant?

    Si vous avez pris un congé de plus d’un an pour prendre soin d’un enfant, quelle a été votre expérience? Racontez-nous votre histoire.

    Qu’est-ce qui a influencé votre décision quant à la durée de votre congé pour prendre soin d’un enfant?

    Si vous avez pris un congé de plus d’un an pour prendre soin d’un enfant, quelle a été votre expérience? Racontez-nous votre histoire.

    Réponses fermées
  • Points de vue des employeurs

    il y a environ 2 années
    Fermé: cette discussion est maintenant complete

    Vous devez être connecté pour pouvoir ajouter un commentaire.

    Rhdcc hrsdc 10199

    En tant qu’employeur, si les modalités des prestations d’a.-e. ou des congés sans solde avec protection de l’emploi étaient rendus plus souples et étaient disponibles plus longtemps, comment aborderiez-vous la question et quelles seraient les répercussions sur votre entreprise?

    En tant qu’employeur, si les modalités des prestations d’a.-e. ou des congés sans solde avec protection de l’emploi étaient rendus plus souples et étaient disponibles plus longtemps, comment aborderiez-vous la question et quelles seraient les répercussions sur votre entreprise?

    Réponses fermées
  • Fermé: cette discussion est maintenant complete

    Vous devez être connecté pour pouvoir ajouter un commentaire.

    Cattroll 895

    Veuillez nous faire part de vos idées et de vos expériences :

    Parfois, les femmes enceintes occupent un emploi qui pose un risque pour leur santé ou leur sécurité pendant leur grossesse, et il est impossible de mettre en œuvre des mesures d’adaptation du milieu de travail (modifications des conditions de travail ou des tâches, ou réaffectation), elles doivent alors quitter temporairement leur emploi.

    Dans de telles circonstances, les travailleuses enceintes devraient-elles avoir l’option de recevoir des prestations de maternité d’a.-e. plus tôt que ce qui est actuellement offert (c’est-à-dire, plus de deux mois avant la date de naissance prévue), selon vous?

    Pour combien de temps devrait-on devancer l’accès aux prestations de maternité d’a.-e. et au congé connexe pour les travailleuses enceintes, en gardant à l’esprit que l’a.-e. offre jusqu’à 15 semaines de prestations de maternité? Veuillez expliquer.

    Veuillez nous faire part de vos idées et de vos expériences :

    Parfois, les femmes enceintes occupent un emploi qui pose un risque pour leur santé ou leur sécurité pendant leur grossesse, et il est impossible de mettre en œuvre des mesures d’adaptation du milieu de travail (modifications des conditions de travail ou des tâches, ou réaffectation), elles doivent alors quitter temporairement leur emploi.

    Dans de telles circonstances, les travailleuses enceintes devraient-elles avoir l’option de recevoir des prestations de maternité d’a.-e. plus tôt que ce qui est actuellement offert (c’est-à-dire, plus de deux mois avant la date de naissance prévue), selon vous?

    Pour combien de temps devrait-on devancer l’accès aux prestations de maternité d’a.-e. et au congé connexe pour les travailleuses enceintes, en gardant à l’esprit que l’a.-e. offre jusqu’à 15 semaines de prestations de maternité? Veuillez expliquer.

    Réponses fermées